Rendez-vous au 05.54.07.07.30

Endodontie : les soins sur la pulpe

La pulpe dentaire est le tissu conjonctif qui habitue l’intérieur de vos dents. Il est composé de nerfs et de vaisseaux sanguins

Quand une carie commence à ronger la pulpe dentaire, après avoir perforé l’émail et atteint la dentine, les soins nécessaires sont de nature endodontique.

L’endodontie est la partie de la dentisterie qui soigne l’intérieur de la dent, comme son nom l’indique (puisque, en grec, endo veut dire à l’intérieur, et odont signifie dent).

Diagnostic et soins basiques en endodontie peuvent être réalisés par un dentiste.

Mais quand la situation est plus complexe, celui-ci préfère parfois passer la main.

Certains dentistes ont suivi une formation spécifique en endodontie, en complément de leur cursus initial. Quand la situation le nécessite, ils peuvent prendre la main.

Consulter un endodontiste : dans quels cas ?

Le dentiste peut vous renvoyer vers un endodontiste, notamment dans les cas suivants :

  • lorsque la dent qui doit être soignée revêt une forme anatomique particulière
  • lorsque les canaux radiculaires à traiter sont très minéralisés
  • lorsque la pulpe dentaire fait l’objet d’une calcification
  • lorsqu’il y a perforation, infections répétées, etc

De par sa formation complémentaire, l’endodontiste a une meilleure maîtrise de tous les traitements dont l’origine est endodontique.

Autre chose, il est capable de reprendre avec succès un traitement de canal (ou pulpectomie) mal effectué par un autre dentiste. Ce cas se présente, lorsque la pulpe dentaire a du être extraite. Le dentiste a retiré la pulpe, avant de reboucher l’intérieur des canaux radiculaires en y plaçant de la pâte antiseptique. Malheureusement, la pâte insérée n’a pas comblé tout l’espace, ce qui a permis aux bactéries de se développer et de générer une infection nouvelle. Un traitement de canal mal effectué peut ainsi engendrer l’apparition d’une parodontite apicale chronique.

 

Pourquoi la pulpe a-t-elle été extraite ?

Parfois, l’infection qui atteint la pulpe est trop étendue et l’a trop abîmée pour qu’il soit possible de la soigner (pulpotomie).

Dans ce cas, il n’y a pas dix solutions. Certains praticiens oseront le coiffage pulpaire, qui consiste à limiter l’extraction à la pulpe malade. La pulpe saine est isolée et conservée. Mais le taux d’échec est élevé. Et si l’échec se produit (à cause de la persistance de bactéries dans la pulpe conservée), il aura tendance à accélérer la progression de la carie.

L’option qui reste est donc l’extraction pulpaire. Il est important d’y procéder, sinon la carie pourrait continuer son expansion au niveau de la dent et même en dehors, en transitant par le desmodonte (encore appelé ligament alvéo-dentaire, desomdontal ou parodontal) .

 

Comment se déroule la reprise du traitement de canal ?

Cette intervention a lieu sous anesthésie locale. Il faut placer une digue (feuille en latex) autour de la dent (à l’aide d’un crampon), afin de la protéger des bactéries qui se trouvent dans la bouche et de la salive (la digue est imperméable).

L’endodontiste doit ensuite enlever la prothèse qui referme le canal. Celle qui avait été posée par le dentiste, à la suite du premier traitement.

Le canal est complètement vidé de sa pâte et de ses bactéries. Il est élargi et nettoyé en profondeur. Pour le reboucher, l’endodontiste insère à son tour de la pâte antiseptique en veillant à ne laisser aucun espace vide. Un pansement permettra de reboucher l’accès au canal.

Lors du prochain rendez-vous chez le dentiste, celui-ci retirera le pansement pour y substituer une prothèse.