Rendez-vous au 05.54.07.07.30

Inlay, onlay, inlay-core : quel est leur rôle ?

Peut-être en avez vous déjà entendu parler. Ou peut-être pas. L’inlay, l’onlay, l’inlay-core sont de petites prothèses dentaires utilisées pour combler une cavité dans la dent ou pour la renforcer. Explications.

 

Inlay/onlay : comment se présentent-ils ?

L’inlay et l’onlay sont fabriqués sur-mesure pour s’adapter à la dentition spécifique du patient. L’inlay rebouche une cavité présente dans la paroi intérieure de la dent. Quant à l’onlay, il recouvre la dent de manière à combler un trou creusé dans la paroi externe.

Ces obturations sont nécessaires lorsque les dents sont délabrées par l’usure ou par la présence d’une carie, par exemple.

Plusieurs matériaux peuvent être utilisés pour fabriquer ces obturations. Le coût diffère, bien sûr, d’un matériau à l’autre. L’inlay/onlay en métal n’est pas sans rappeler les plombages, dont ils sont les successeurs. Les plombages ont été abandonnés à cause de leur toxicité présumée. Ils étaient aussi moins résistants au temps et à la pression subie pendant la mastication. Les reprises de caries sous l’amalgame étaient relativement fréquentes. Le plombage demandait à être changé régulièrement.

L’inlay et l’onlay sont fabriqués dans des matériaux non toxiques et beaucoup plus résistants, ce qui limite ce risque. Ils épousent beaucoup mieux les lignes des parois dentaires. Le choix d’une résine composite ou d’un matériau céramique permet également de préserver l’esthétique du sourire. Contrairement au métal, très visible dans la bouche, ces matériaux peuvent être teints de la couleur des dents. Le dentiste indique, sur sa prescription, la teinte qui correspond, choisie sur un nuancier.

 

Deux séances : une pour l’empreinte, une pour la pose

Au cours d’une première consultation, le dentiste commence par soigner la dent. Il creuse une cavité autour de la carie pour effectuer un nettoyage approfondi. Puis il réalise une empreinte dentaire, nécessaire pour la fabrication sur-mesure de l’obturation. Si le patient accepte le devis qui lui est présenté, le dentiste transmet l’empreinte dentaire au laboratoire, accompagnée de sa prescription.

L’inlay/onlay est posé lors d’un second rendez-vous.

 

Inlay-core : quel est son rôle ?

L’inlay-core (parfois plus connu sous le nom de faux moignon ou de dent sur pivot) est un dispositif un peu plus complexe, qui permet de renforcer une dent trop délabrée pour être restaurée avec un inlay/onlay, mais qui ne peut pas supporter la pose d’une couronne dentaire.

L’inlay-core se présente sous la forme d’une (ou plusieurs) tige(s) en métal – le tenon-, et d’un moignon métallique.

Le tenon se glisse dans le canal radiculaire de la dent. Certaines dents sont pluriradiculées (elles ont plusieurs racines). Le dentiste pose alors un tenon dans chacune des racines pour encore mieux renforcer la dent. Les différents tenons sont maintenus à l’aide d’un système de verrouillage en métal appelé clavette.

Le moignon dépasse de la gencive et permet de fixer la couronne dentaire artificielle.

L’inlay-core permet ainsi de ne pas extraire la dent malgré son état délabré.

La pose de la couronne artificielle peut avoir lieu dans le même temps, ou au cours d’une consultation ultérieure.

 

Inlay-core : comment est-il fabriqué ?

L’inlay-core peut faire l’objet d’une fabrication directe ou indirecte.

En optant pour la méthode de fabrication directe, le dentiste réalise lui-même, à partir du patient, une maquette de l’inlay-core à fabriquer, avec une résine dentaire calcinable. La maquette est envoyée au prothésiste chargé de fabriquer l’inlay-core en métal.

En optant pour la méthode de fabrication indirecte, l’empreinte en silicone réalisée par le dentiste sur le patient est transmise au laboratoire. Dans un premier temps, le prothésiste fabrique une maquette en cire. Elle sera réajustée après un test sur le patient et pourra alors servir de modèle au prothésiste pour qu’il puisse fabriquer la prothèse définitive.