Rendez-vous au 05.54.07.07.30

Les soins conservateurs

Les soins conservateurs chez le dentiste, ce sont tous les soins couramment effectués, comme un détartrage ou encore le traitement des caries.

 

Des soins préventifs

Les soins préventifs servent à renforcer la dentition contre les agressions extérieures, de manière à vous éviter certaines affections. Le détartrage en est l’exemple le plus courant.

Ces soins sont légers, sans douleur ou presque, et peu coûteux par rapport aux soins curatifs plus lourds qui s’avèrent nécessaires en cas de pathologie avérée.

Le détartrage consiste à éliminer le tartre dentaire qui se niche entre les dents et sous la gencive. Le tartre se forme à partir des résidus alimentaires, permet aux bactéries de se développer et de transformer ces résidus en acides, qui attaquent les dents. L’élimination régulière du tartre dentaire est donc un bon moyen de prévenir le risque de caries.

Autre exemple, le scellement des sillons consiste à boucher les petites fissures dentaires avec de la pâte, car ces fissures pourraient, elles aussi, rendre les dents plus vulnérables face aux caries.

 

Soigner les caries

La carie est l’un des soins dentaires les plus courants. Et pour cause, elle est la troisième pathologie la plus fréquente dans le monde.

Au départ, c’est à la couche externe de la dent qu’elle s’attaque : l’émail dentaire. Les acides rongent l’émail, avant de s’attaquer à la deuxième couche : la dentine. C’est à ce moment-là qu’une douleur peut commencer à voir le jour, ou du moins, une petite sensibilité, au contact d’un aliment froid, chaud, sucré ou acide.

Très sensibles, les tubuli dentinaires qui composent la dentine sont en effet plus exposés aux stimuli extérieurs. C’est ce qui provoque ces ressentis douloureux.

A ce stade, pour soigner la carie, le dentiste aura besoin des ressources de la dentisterie restauratrice. Il utilisera sa fraise et sa turbine afin de creuser la dent autour de la carie. Il la nettoiera, puis la reconstituera avec un matériau prévu à cet effet : ciment verre ionomère, obturation céramique, résine composite… Le matériau est teint de la couleur des dents.

Les plombages ne sont plus utilisés en raison de leur dangerosité potentielle et de leur manque d’esthétique.

 

Quand l’endodontie est nécessaire

Si la carie n’a pas été soignée de façon suffisamment précoce, elle a parfois atteint le nerf, la racine, les vaisseaux sanguins ou la pulpe dentaire quand le dentiste en prend connaissance.

Dans ce cas, il faudra recourir à l’endodontie.

Le praticien soigne alors l’intérieur de la dent, retirer les tissus trop abîmés, restaurer ceux qui peuvent l’être et préparer la cicatrisation. Si la pulpe dentaire peut être soignée, le dentiste pratique une pulpotomie. Dans le cas contraire, il faudra effectuer une pulpectomie (retirer la pulpe, ce qui a pour conséquence de dévitaliser la dent).

 

Le coiffage pulpaire comme alternative

Le coiffage pulpaire est une pratique qui permet d’éviter la dévitalisation. Mais elle est très peu pratiquée car ses chances de succès sont minces.

La technique consiste à isoler la partie de la pulpe qui est saine, de celle qui est malade. Il faut pour cela réussir à délimiter l’infection, ce qui n’est pas aisé car il n’existe pas d’instrument de mesure fiable pour cela.

Pour cette raison, le coiffage pulpaire est réservé aux cas où le foyer infectieux est facile à identifier et peu étendu.

Le dentiste pose alors un matériau tout autour de la pulpe saine et ne retire que la pulpe malade. Le matériau protège la pulpe saine des agressions et favorise la fabrication, par l’organisme, d’une barrière protectrice naturelle.