Rendez-vous au 05.54.07.07.30

Prophylaxie dentaire : faire surveiller ses dents

Consulter un dentiste comme ça, sans avoir mal nulle part…

Quelle idée.

Et si cela vous évitait les caries, les rages de dents, le son irritant de la turbine et les dents qui se déchaussent ?

D’un coup, l’offre est plus alléchante.

Consulter un dentiste quand ça n’a pas l’air vraiment nécessaire peut vous éviter tous ces désagréments. Ces visites préventives servent à anticiper les bobos du futur, et à les éviter, autant que possible.

 

Eviter les caries

Un check-up, ça ne coûte rien (ou presque), et ça peut vous sauver la mise.

Vous n’avez jamais eu de caries et vous vous sentez à l’abri ?

Ne soyez pas si sûr de vous.

La carie est quand même la troisième pathologie la plus fréquente au monde. Rien que ça. Certains la subissent dès le plus jeune âge, d’autres bien plus tard, mais statistiquement, elle n’épargne pas grand monde.

Et elle peut vous ronger la dent insidieusement sans que vous ne ressentiez aucune douleur.

Résultat, quand vous commencez à vous dire que quelque chose cloche, là, dans votre bouche, parce qu’en croquant dans une glace vous ressentez comme une petite décharge, le processus est déjà bien enclenché. Le temps de prendre rendez-vous, et hop, vous réalisez l’ampleur de la chose que vous auriez pourtant pu éviter, en étant simplement un peu plus prévoyant.

 

Détecter certaines pathologies

D’autres pathologies n’attendent que quelques négligences de votre part pour pouvoir se développer. C’est pourquoi 50% de la population mondiale est concernée par les affections de la sphère bucco-dentaire.

Au cours des visites préventives, le dentiste pourra surveiller l’état de votre dentition, mais aussi celui de la langue, des muqueuses des joues, des gencives ou encore du palais.

Vos gencives sont rouges et commencent à gonfler ? Peut-être souffrez-vous de gingivite. Vous avez noté de petits saignements, au passage de la brosse à dents ? Gare à la maladie parodontale. Celle-ci est parfois sévère et entraîne alors la chute de nombreuses dents. Ce cas n’est pas si rare : les maladies parodontales sévères sont classées 11e au rang des pathologies les plus fréquentes au monde.

Quant au simple fait d’être édenté ou d’avoir perdu de nombreuses dents, il s’agit d’un des handicaps les plus fréquents dans les pays à hauts revenus.

Beaucoup plus graves, certains cancers de la langue, ou encore de la lèvre peuvent parfois être détectés.

Au cours des visites préventives, le dentiste pourra soigner les pathologies naissantes avec de petits soins très légers, ou orienter le patient de façon précoce en cas de maladie plus grave, si les soins ne relèvent pas de sa compétence.

 

Récolter de bons conseils

Le dentiste vous a dit que tout allait bien ? Vous voilà rassuré(e).

Mais avant de partir, n’hésitez pas à réclamer les conseils dont vous avez besoin !

Vous avez les dents sensibles : y a-t-il un moyen d’y remédier ? Un produit à appliquer ? Un dentifrice particulier à utiliser ? Des habitudes à adopter concernant l’alimentation ou le brossage dentaire ?

Vous saignez facilement des gencives : utilisez-vous la brosse à dents la plus adaptée ? Y a-t-il des solutions pour réduire ces petits saignements ?

Toutes les questions sont les bienvenues.

 

Recevoir des soins préventifs

Ces visites sont aussi l’occasion de vérifier l’état de vos prothèses dentaires, et de recevoir de petits soins préventifs, pour renforcer la résistance de l’émail, éviter les caries, etc.

Le détartrage est l’un des soins préventifs les plus classiques. Il peut éventuellement être suivi d’un polissage.

Le gel fluoré appliqué sur les dents, ou un scellement des sillons, par exemple, permettent de lutter contre le développement des caries.